Ils veulent arabiser nos enfants dans leurs berceaux.

Rachid At Ali Ukasi est venu ce samedi 19 aout 2017 pour une conférence à Bouzeguene sur la nécessité et l’urgence de se doter d’un système audiovisuel kabyle. Conférence normalement que devait interdire l’administration Algérienne, mais dépassé par les événements récents surtout que le café littéraire de Bejaia et celui d’Aokas organisent des rencontres littéraires…

Détails

La problématique toponymique en Algérie

Le Tamazight continue de subir les affres de l’arabisation et à afficher une absence criante dans la politique toponymique de l’Algérie. Dans de nombreux pays, la toponymie fait l’objet de recherches linguistiques et sociologiques poussées. La toponymie étant, au-delà de l’aspect préservation du patrimoine, aussi une question de souveraineté. Elle est la marque indélébile de…

Détails

Un kabyle dans la Sierra

Rénia Aouadene est venue au café littéraire de Bouzeguene pour une rencontre-débat autour de son roman « un maure dans la Sierra ». Un sujet jamais abordé par les écrivains ou historiens Algériens sur les Kabyles et Algériens qui se sont engagés volontairement dans le camp des républicains et des communistes pour combattre le fascisme…

Détails

La langue Tamazight doit échapper à l’intégrisme linguistique.

Le café littéraire de Bouzeguene a invité Ahmed Tessa, écrivain, essayiste, journaliste, chercheur et pédagogue pour une conférence autour de son livre « l’impossible éradication – l’enseignement du français en Algérie » mais il a abordé beaucoup plus le sujet de l’école, son avenir et le sabotage par les tenants de l’arabo-islamisme. Les défauts de…

Détails